13.10.2017, 08:25  

Morges La Coquette abrite un caïd présumé

Abonnés
chargement
Nous sommes allés vérifier sur place. R.possède bien une adresse morgienne, dans un immeuble.

 13.10.2017, 08:25   Morges La Coquette abrite un caïd présumé

Par qlc

JUSTICE Un homme d’affaires soupçonné de corruption au Salvador a posé ses valises sur La Côte.

Un homme d’affaires multimillionnaire arrêté au Salvador en août 2016 pour des soupçons de corruption et de fraude s’est installé à Morges, selon le «Tages Anzeiger». Le journal a publié mercredi un article dans lequel il explique qu’un certain Enrique R., citoyen suisse et salvadorien, a disparu d’El Salvador à la mi-janvier 2017, peu après qu’un tribunal a ordonné une nouvelle arrestation à son encontre.

Les journalistes alémaniques ont alors effectué des recherches à...

Un homme d’affaires multimillionnaire arrêté au Salvador en août 2016 pour des soupçons de corruption et de fraude s’est installé à Morges, selon le «Tages Anzeiger». Le journal a publié mercredi un article dans lequel il explique qu’un certain Enrique R., citoyen suisse et salvadorien, a disparu d’El Salvador à la mi-janvier 2017, peu après qu’un tribunal a ordonné une nouvelle arrestation à son encontre.

Les journalistes alémaniques ont alors effectué des recherches à son sujet en collaboration avec la plateforme d’El Salvador «Revista Factum». Leur enquête les a menés jusqu’à Morges, où ils ont retrouvé la trace de cet homme de 65 ans. Il aurait discrètement posé ses valises dans un immeuble du centre-ville. L’Office de la population leur a confirmé qu’Enrique R. s’est enregistré auprès de la commune le 16 avril 2017. L’immeuble en question possède bien une boîte aux lettres au nom de cette personne.

Décrit comme multimillionnaire dans son pays, l’homme s’est installé dans un appartement ordinaire. Un voisin confirmait jeudi l’avoir croisé il y a trois semaines dans les couloirs, mais ne pas l’avoir revu depuis. Les commerces avoisinants affirment ne pas le connaître. Le «Tages Anzeiger» explique «que R. investit dans l’immoblier en Suisse. Il possède un chalet de luxe avec piscine intérieure à Leysin et un appartement dans un hôtel au Tessin.»

Un individu médiatisé

R. est apparu de nombreuses fois dans les médias au Salvador. La presse du pays a en effet, à plusieurs reprises, relaté les soupçons que les autorités américaines ou celles d’El Salvador avaient à son encontre. Après la disparition de R. au début de l’année, un tribunal salvadorien a demandé un mandat d’arrêt à Interpol, mais il n’est à ce jour pas confirmé si les Américains ont entrepris ou non ces démarches.

«Les avocats de R. ont critiqué l’enquête menée au Salvador, en accusant le pouvoir judiciaire d’utiliser des preuves illégales. Les autorités auraient néanmoins ouvert une enquête le 7octobre», assurent les journalistes alémaniques. Ils ont aussi contacté l’Office fédéral de la justice qui leur a expliqué qu’aucune demande d’aide judiciaire d’El Salvador n’a été reçue à Berne.

De plus, l’article affirme que «la Suisse ne livre pas ses citoyens à d’autres pays, mais qu’un procureur suisse pourrait entreprendre une enquête au lieu de la justice d’El Salvador.»

Le «Tages Anzeiger» a enfin découvert que l’homme d’affaires a enregistré un hélicoptère à une adresse morgienne, non loin de son appartement. Son nom n’apparaît cette fois-ci pas sur l’interphone à l’entrée.

La police cantonale vaudoise et Police Région Morges affirment ne posséder aucune information au sujet de cet homme.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top