13.10.2017, 00:01  

La Perle du Léman soigne sa cohésion sociale

Abonnés
chargement
Rolle grandit et se doit d’entretenir des relations harmonieuses entre ses habitants.

 13.10.2017, 00:01   La Perle du Léman soigne sa cohésion sociale

ROLLE - L’exécutif compte mettre sur pied des mesures pour les jeunes et les familles, dont une première Bourse d’apprentissage.

Jocelyne Laurent

jocelyne.laurent@lacote.ch

Les plus de 6000 perles (le cap a été franchi en 2000) qui composent Rolle contraignent l’exécutif à se préoccuper du bien-vivre ensemble dans une ville où les problématiques sociales grandissent avec l’accroissement de la population. «La Municipalité a décidé, lors de cette législature, de se concentrer sur quatre différents types de population: les personnes défavorisées, les...

Jocelyne Laurent

jocelyne.laurent@lacote.ch

Les plus de 6000 perles (le cap a été franchi en 2000) qui composent Rolle contraignent l’exécutif à se préoccuper du bien-vivre ensemble dans une ville où les problématiques sociales grandissent avec l’accroissement de la population. «La Municipalité a décidé, lors de cette législature, de se concentrer sur quatre différents types de population: les personnes défavorisées, les familles, la jeunesse et les étrangers, migrants ou expatriés», explique Loïc Haldimann, municipal en charge des affaires sociales et de la jeunesse.

Aide individuelle au logement envisagée

La première mesure prise en début de législature a été d’intégrer Rolle dans une des tournées de l’épicerie mobile de Caritas. Car si l’on a tendance à estimer que Rolle est une ville de nantis, «environ 1100 personnes bénéficient de subsides aux primes d’assurance-maladie. Dans un récent rapport, le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard a souligné que la situation des ménages les plus défavorisés était préoccupante, puisque, malgré les mesures prises, ils ont enregistré un recul de 0,8% de leurs revenus disponibles», explique le municipal rollois.

Première Bourse d’apprentissage

La question récurrente de la carence de loyers abordables en ville n’a pas été oubliée par la Municipalité. «Nous avons validé tout récemment le lancement d’une étude de faisabilité pour l’introduction de l’aide individuelle au logement destinée aux familles indépendantes financièrement», informe Loïc Haldimann. L’étude déterminera si le besoin est avéré à Rolle et quels moyens humains et financiers seront à mettre en place pour venir en aide aux classes moyennes. S’il se concrétise, ce projet fera l’objet d’un préavis soumis au Conseil communal.

Les jeunes font également l’objet de tous les soins de l’exécutif qui, en collaboration étroite avec le Groupement rollois des entreprises et commerçants (Grec), met sur pied une initiative innovante, une première à Rolle. Le 15 novembre, les deux entités organisent une première Bourse d’apprentissage.

Bientôt un travailleur de proximité à Rolle?

L’objectif: faire se rencontrer les entreprises de la place et d’éventuels futurs apprentis ou stagiaires de la couronne rolloise. «C’est un moyen pour des jeunes dont les parents ne bénéficient pas d’un réseau d’influence de tisser des liens et d’avoir accès à des métiers auxquels ils n’auraient pas songé», explique Loïc Haldimann. «Ce réseautage de proximité est une opération gagnante-gagnante», explique Margareth Ruchti. La présidente du Grec a précisément engagé sa première apprentie, dans son bureau d’architecte, notamment car elle était Rolloise et qu’elle l’avait connue par le biais d’un stage. «Notre intention est de pérenniser cette action si elle obtient le succès escompté», explique Margareth Ruchti.

Cette recherche d’une solution à la problématique de l’entrée en formation est une des pistes envisagées par l’exécutif pour répondre aux besoins de la jeunesse. L’autre étant le projet d’engager un travailleur social de proximité. «Nous devons encore déterminer si son engagement se fera au niveau communal ou intercommunal, explique Loïc Haldimann. Avec cette mesure, nous visons en particulier les jeunes qui sont sans formation ou en rupture de formation. Il faut éviter que ce type de situations où ils sont laissés à eux-mêmes, sans projet, et où ils se mettent plus facilement en danger, ne se pérennisent.»

Un événement contre le racisme l’an prochain

Enfin, pour ce qui est de la politique d’intégration, la Commission consultative d’intégration Suisses-étrangers (Cocise), en place depuis 2006, propose déjà des brochures facilitant l’intégration, des cours de français et des conférences. D’autre part, la commune a répondu à l’appel «Un village, une famille» puisqu’elle met à disposition de l’Evam (Etablissement vaudois d’accueil des migrants) un appartement pour une famille de migrants venue d’Afghanistan. Un comité de bénévoles a été constitué pour les accompagner dans leurs démarches. «La Municipalité a désormais l’objectif de créer un événement phare, l’an prochain, dans le cadre de la Semaine contre le racisme», relève Loïc Haldimann.

Les problématiques sociales s’accroissant avec le nombre d’habitants, le fonctionnement de l’administration communale devra suivre le mouvement. Pour l’heure, le chef de service des affaires sociales n’est en mesure d’y consacrer que deux heures hebdomadaires. Trop peu pour une politique de cohésion sociale en plein essor. Rolle, première Bourse d’apprentissage, 15 novembre, Maison des associations et de la culture, Grand-Rue 46, de 19h30 à 22h.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top