13.10.2017, 08:17  

Les aspirants policiers ont envahi la ville de Nyon

Abonnés
chargement
Des policiers aguerris accompagnent les aspirants qui se sont succédé jeudi en ville. Deux nouveaux groupes viendront ce vendredi.

 13.10.2017, 08:17   Les aspirants policiers ont envahi la ville de Nyon

POLICE - Cinquante-quatre aspirants policiers ont testé leurs connaissances du terrain dans quatre villes vaudoises, dont Nyon.

Un nombre impressionnant de policiers en uniforme ont sillonné la ville, jeudi, intriguant les passants; car si un peu de présence policière rassure, trop de police inquiète.

De fait, sous l’œil bienveillant de policiers aguerris, les cinquante-quatre aspirants vaudois de l’Académie de Savatan s’initiaient aux particularités de la police de proximité. Place Saint-Martin, Raphaël Guldimann est l’un d’entre eux. Agé de 23 ans, il est en possession d’un certificat fédéral de capacité d’employé de...

Un nombre impressionnant de policiers en uniforme ont sillonné la ville, jeudi, intriguant les passants; car si un peu de présence policière rassure, trop de police inquiète.

De fait, sous l’œil bienveillant de policiers aguerris, les cinquante-quatre aspirants vaudois de l’Académie de Savatan s’initiaient aux particularités de la police de proximité. Place Saint-Martin, Raphaël Guldimann est l’un d’entre eux. Agé de 23 ans, il est en possession d’un certificat fédéral de capacité d’employé de commerce et a travaillé de juin 2014 à novembre 2016 comme soldat de la garde pontificale, à Rome. C’est dire que sa vocation est trouvée depuis longtemps!

Conseils de sécurité

Gruyérien d’origine, il est très attaché à son canton, même s’il semble apprécier la ville de Nyon. Son mandat, aujourd’hui, consiste à aborder les passants afin de les sensibiliser à divers dangers. «Je dois par exemple leur rappeler qu’avec le passage à l’heure d’hiver, les cambrioleurs sévissent davantage en fin de journée. Il est donc judicieux d’installer un programmateur qui allumera la lumière en fin de journée et allumer la radio pour simuler une présence."

"Je dois aussi mettre en garde les personnes âgées contre les vols dont elles pourraient être victimes en sortant de la poste ou après un retrait au distributeur d’argent. Ou encore sensibiliser les commerçants aux techniques de vols à l’astuce», récite-t-il.

 

Nous sillonnons la rue de la Gare. Deux dames boivent un café sur une terrasse. Moment idéal pour leur parler. L’aspirant s’approche, les salue, leur demande de lui accorder deux minutes et les sensibilise aux vols du crépuscule. Les deux femmes ne sont guère réceptives. D’abord parce que l’une d’entre elle doit reprendre son travail dans cinq minutes et le finit à 14 heures. Elle ne se sent pas concernée par les vols au crépuscule car elle finit tôt et n’a pas l’habitude de sortir le soir.

Quant à sa copine, elle a déjà été mise en garde contre ces pratiques et les connaît. Mais toutes deux semblent apprécier la démarche.


"J’aime bien ce travail de terrain. On a une mission vraiment sociale."


Un peu plus loin, c’est un monsieur âgé qui est interpellé. Il peine à entendre ce que l’agent lui dit. Mais finalement, il comprend qu’il doit faire attention lorsqu’il manipule de l’argent dans la rue. Il échange quelques mots, puis part, rassuré. «J’aime bien ce travail de terrain. Dans ces cas, on a une mission vraiment sociale. Il n’y a pas besoin de faire montre de fermeté. Lorsque l’on doit contrôler les papiers de quelqu’un, par exemple, notre comportement n’est pas le même. Aujourd’hui, c’est plutôt sympa. Et utile!», se réjouit l’aspirant. Il approchera ainsi quatre ou cinq personnes en 30 minutes.

En fin de matinée, les treize étudiants sont réunis à la Bretèche pour un débriefing puisque l’après-midi, une autre équipe arrivera à Nyon. L’aspirant Guldimann foulera, lui, les pavés de Lausanne.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

IntempériesAprès les orages, la police et les pompiers sont au travailAprès les orages, la police et les pompiers sont au travail

Travail pour les pompiers et la police

Les intempéries de vendredi n'ont pas fait de victime, mais de nombreux dégâts sont dénombrés. Les pompiers et la...

  19.08.2017 11:04

FAIT DIVERSIntervention policière à l'Hôpital de PranginsIntervention policière à l'Hôpital de Prangins

Top