13.10.2017, 00:01  

Logements moins chers très convoités

Abonnés
chargement
Les travaux débutent en novembre.

 13.10.2017, 00:01   Logements moins chers très convoités

ROLLE - L’immeuble à loyers modérés du Maupas va enfin pouvoir sortir de terre. Dix-huit de ses logements seront subventionnés par la commune.

C’est enfin l’épilogue dans le projet très attendu de construction d’un immeuble à loyers modérés au Maupas, sur une parcelle communale. Les travaux débutent en novembre. Porté par la Société coopérative d’habitation de Rolle (SCHR), le projet ne date pas d’hier. Dans un document de 1998, la Municipalité s’engageait à octroyer à la coopérative un droit de superficie au...

C’est enfin l’épilogue dans le projet très attendu de construction d’un immeuble à loyers modérés au Maupas, sur une parcelle communale. Les travaux débutent en novembre. Porté par la Société coopérative d’habitation de Rolle (SCHR), le projet ne date pas d’hier. Dans un document de 1998, la Municipalité s’engageait à octroyer à la coopérative un droit de superficie au Maupas. En 2007, cette dernière revenait à la charge. Ce n’est qu’en 2012 que le Conseil communal l’accordait pour une période de 20 ans. Au delà, une redevance annuelle sera perçue.

Logements protégés et subventionnés

Le dernier épisode de ce long feuilleton est tout récent: le 3 octobre, les conseillers communaux, à une majorité écrasante, approuvaient la demande de subventionnement des loyers des 18 appartements du futur immeuble. La commune prend en charge 10% durant 15 ans et le canton les 10 autres, soit 397 079 francs chacun.

Le futur bâtiment offrira également neuf appartements protégés, destinés à des personnes âgées ou à mobilité réduite, une salle de réunion d’une centaine de m2, à louer, ainsi qu’un parking de 24 places en sous-sol. Le coût du futur immeuble locatif est estimé à plus de 12 millions.

Objectif 2019

«Le chantier débute en novembre. Les travaux devraient durer deux ans et les appartements être livrés fin 2019», informe Bassel Farra, de Farra & Zoumboulakis associés, architectes et urbanistes à Lausanne. «Nous sommes très contents que le Conseil ait voté le subventionnement et que ce dossier aille enfin dans le bon sens. L’essentiel, c’est d’aller de l’avant désormais», réagit Jean-Philippe Mayerat, président de la SCHR. Le projet correspond en effet à un besoin plus qu’avéré à Rolle. «Nous avons une liste d’attente qui avoisine les 100 demandeurs».

Le président a décidé d’oublier les «atermoiements» du passé et autres procédures. Car hormis la lente concrétisation du dossier, le projet lui-même, lors de sa mise à l’enquête, a suscité 54 oppositions levées par l’exécutif en 2016. S’en est suivi une procédure auprès de la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal qui a donné raison à l’exécutif. Avant cela, le projet de la SCHR avait été appuyé en 2008 par un postulat de Pierre-François Charmillot, puis, en 2009, par une motion de Jean-Noël Goël, futur syndic socialiste. JOl


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top