21.11.2018, 07:05

Etats-Unis: Trump a répondu aux questions du procureur spécial dans l’affaire russe

chargement
Robert Mueller cherche en particulier à déterminer s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump.

Enquête Le président américain a répondu mardi par écrit aux questions du procureur spécial Robert Mueller, chargé d’enquêter sur l’ingérence russe dans la campagne 2016, et sur une possible collusion entre Moscou et l’équipe de campagne de Donald Trump.

Le président américain Donald Trump a transmis mardi ses réponses au procureur spécial Robert Mueller chargé de l’enquête sur l’ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016. Il a répondu «très facilement» aux questions soumises.

«Aujourd’hui, le président a répondu aux questions écrites soumises par le bureau du procureur spécial», a indiqué l’un de ses avocats, Jay Sekulow, cité par plusieurs médias américains. «Le président a répondu par écrit», a-t-il précisé.

«Il est temps que cette enquête s’achève», a indiqué de son côté un autre avocat du milliardaire républicain, Rudy Giuliani, affirmant que le président avait fait preuve d’une «coopération sans précédent». «La plupart des choses qui ont été demandées posent de graves questions constitutionnelles et dépassent le périmètre d’une enquête légitime», a-t-il aussi déclaré dans un communiqué.

Rudy Giuliani avait récemment indiqué à Reuters que son client devait apporter des réponses sur l’éventualité d’une collusion entre des membres de sa campagne électorale et des officiels russes liés au Kremlin. En revanche, aucune question ne concernait une éventuelle obstruction à la justice, autre sujet sur lequel se penche le procureur spécial.

«Chasse aux sorcières»

Robert Mueller cherche en particulier à déterminer s’il y a eu collusion entre Moscou et l’équipe de campagne de Donald Trump. Une source indiquait la semaine passée qu’il souhaitait des précisions sur une rencontre en juin 2016 à laquelle participaient Donald Trump Jr., le fils de l’homme d’affaires, plusieurs membres de son équipe de campagne et un groupe de ressortissants russes.

Donald Trump a une nouvelle fois dénoncé mardi une «chasse aux sorcières». «Pas de collusion, rien!», a-t-il martelé depuis les jardins de la Maison Blanche avant de s’envoler pour la Floride, où il a prévu de célébrer la fête de Thanksgiving.

Le président américain a limogé il y a deux semaines son ministre de la Justice Jeff Sessions et l’a remplacé, de manière temporaire, par Matthew Whitaker, qui avait dans le passé publiquement repris à son compte les critiques du président contre l’enquête menée par Robert Mueller.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueAmérique: le ministre de la justice Jeff Sessions limogé par TrumpAmérique: le ministre de la justice Jeff Sessions limogé par Trump

États-Unis/RussieÉtats-Unis/Russie: Trump admet l'ingérence des Russes dans la présidentielle de 2016États-Unis/Russie: Trump admet l'ingérence des Russes dans la présidentielle de 2016

Ingérence russeIngérence russe: Moscou dénonce des accusations «fabriquées» à l’encontre de WashingtonIngérence russe: Moscou dénonce des accusations «fabriquées» à l’encontre de Washington

Ingérence russeÉtats-Unis: le président américain souhaite mettre fin à l'enquête sur l'ingérence russeÉtats-Unis: le président américain souhaite mettre fin à l'enquête sur l'ingérence russe

IngérenceEtats-Unis: Trump accuse le procureur Mueller de "conflits d'intérêt" dans l'enquête sur l'ingérence russeEtats-Unis: Trump accuse le procureur Mueller de "conflits d'intérêt" dans l'enquête sur l'ingérence russe

Top