17.12.2018, 18:59

L'ONU adopte le Pacte mondial sur les réfugiés

chargement
Rédigé sous la houlette du Haut commissariat aux réfugiés, basé à Genève et dirigé par l'Italien Filippo Grandi, le Pacte mondial sur les réfugiés a pour objectif de favoriser une réponse internationale adéquate aux mouvements massifs de réfugiés et aux situations de réfugiés prolongées.

Réfugiés L'Organisation des Nations Unies a adopté lundi un Pacte mondial sur les réfugiés. Le texte, rédigé sous la houlette du Haut commissariat aux réfugiés, a pour objectif notamment de favoriser une réponse internationale adéquate aux mouvements massifs de réfugiés.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté lundi à une très grande majorité un Pacte mondial sur les réfugiés visant à améliorer leur gestion internationale. Le texte n'a pas suscité les passions ayant entouré le Pacte mondial sur les migrations.

La résolution sur ce Pacte sur les réfugiés a été approuvée par 181 pays, deux ont voté contre, les Etats-Unis et la Hongrie, et trois se sont abstenus. Le Conseil fédéral avait annoncé début décembre soutenir ce texte.

L'ONU n'a pas besoin d'un nouvel instrument légal, a affirmé la Hongrie pour justifier son vote. L'administration de Donald Trump avait expliqué récemment qu'elle était en faveur de la majorité des éléments du texte, mais pas ceux qui visent à limiter les possibles détentions de personnes cherchant l'asile dans un autre pays.

Comme le Pacte sur les migrations, le Pacte mondial sur les réfugiés n'a pas de valeur contraignante. Les deux textes découlent d'une Déclaration de New York adoptée à l'unanimité en 2016 par les 193 membres de l'ONU et qui visait à améliorer leur aptitude à mieux accueillir réfugiés et migrants et faciliter le cas échéant leur retour dans leur pays d'origine.

Rédigé sous la houlette du Haut commissariat aux réfugiés, basé à Genève et dirigé par l'Italien Filippo Grandi, le Pacte mondial sur les réfugiés a pour objectif de favoriser une réponse internationale adéquate aux mouvements massifs de réfugiés et aux situations de réfugiés prolongées.

Il va permettre "de renforcer l'assistance et la protection des 25 millions de réfugiés recensés dans le monde", indique à l'AFP la présidente de l'Assemblée générale de l'ONU, l'Equatorienne Maria Fernanda Espinosa. "Les pays d'accueil de réfugiés continuent de faire preuve d'une générosité et d'un engagement extraordinaires en faveur de la protection des réfugiés", relève-t-elle.

Mais "plus de 85% des réfugiés dans le monde sont accueillis par des pays à revenu faible et moyen" et "nous devons soutenir les communautés et les Etats qui accueillent des réfugiés", souligne la présidente de l'Assemblée. Le Pacte mondial va permettre de partager "la charge et les responsabilités en matière d'assistance et de protection des réfugiés".

Quatre objectifs

Deux pays, confrontés à des fuites massives de population, sont intervenus avant le vote. La Syrie, soulignant qu'il ne fallait pas politiser le débat, a demandé au "Haut commissariat aux réfugiés davantage d'efforts pour le retour des réfugiés syriens". Le Venezuela a demandé "d'éviter de faire du Pacte un outil d'intervention" dans les pays.

Le document comprend quatre objectifs essentiels: alléger les pressions exercées sur les pays d'accueil; accroître l'autonomie des réfugiés; élargir l'accès à des solutions faisant appel à des pays tiers; et aider à créer dans les pays d'origine les conditions nécessaires au retour des réfugiés dans la sécurité et la dignité.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MigrationsLe Pacte mondial des migrations adopté à MarrakechLe Pacte mondial des migrations adopté à Marrakech

Top