24.11.2018, 08:58

Agroscope restera à Changins après l’abandon du projet de centralisation à Posieux

chargement
Le bâtiment tout neuf - et pas encore inauguré - d'Agroscope à Changins ne sera pas déserté par les chercheurs.

Recherche L’institut de recherche agricole ne sera pas centralisé sur un site dans le canton de Fribourg. Le Conseil fédéral renonce à son projet et à son objectif de 20% d’économie. Il soutient à la place un compromis de la commission des finances du National.

Le revirement du Conseil fédéral, que «La Côte» esquissait il y a trois semaines déjà, apportera du soulagement dans la région nyonnaise. Les chercheurs d’Agroscope ne quitteront pas leurs bâtiments tout neufs à Changins.

Le projet de restructuration du gouvernement avait suscité une levée de boucliers et de nombreuses protestations au Parlement. Dans le cadre du programme d’économie de l’administration fédérale, Agroscope devait être privée d’un cinquième de son budget, soit 40 millions de francs.

Vers un campus et deux centres régionaux?

La centralisation à Posieux des activités non liées à un site particulier devait permettre des synergies et limiter les frais d’exploitation. La réforme aurait pu toucher entre 400 et 500 personnes.

La commission des finances a lancé une autre idée. Il y aurait un campus de recherche central, un centre de recherche régional en Suisse alémanique, un autre en Suisse romande ainsi que des stations décentralisées. Dans sa réponse publiée vendredi, le gouvernement juge cette proposition prometteuse.

Daniel Rossellat, syndic de Nyon, accueille la nouvelle avec un grand soulagement: «Les efforts pour alerter les parlementaires, notamment la commission des finances, ont porté leurs fruits. Et c’est également positif pour l’École d’ingénieurs qui aurait pu subir les dommages collatéraux d’un départ de l’institut de recherche.»

Compromis et revendications externes

Il évoque un compromis qui tient compte des préoccupations et des revendications exprimées ces derniers mois par des parties prenantes externes, mais qui permet aussi d’atteindre l’objectif du Conseil fédéral et du Département de l’économie, à savoir un renforcement de l’efficience et de la recherche par une exploitation optimale des synergies existantes.

Le gouvernement soutient encore l’autre texte de commission qui lui demande de convertir l’objectif d’économie en un objectif d’efficacité. Le gain réalisé devrait être réinvesti dans la recherche. Cette proposition permettra d’élargir la marge de manœuvre, salue l’exécutif en répétant la nécessité de limiter les ressources investies dans l’infrastructure au lieu de la recherche.

Du côté des autorités cantonales, on se réjouit naturellement de cette décision: «Ce revirement est inespéré, commente le conseiller d’Etat Philippe Leuba. Le maintien du site de Changins est une excellente nouvelle. Et la quête d’une plus grande efficience au profit de la recherche est une stratégie prometteuse.»

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

AgricultureUne commission s’oppose à la centralisation d’AgroscopeUne commission s’oppose à la centralisation d’Agroscope

AgroscopeLe site de Changins sauvé par une nouvelle volte-face de Schneider-Ammann?Le site de Changins sauvé par une nouvelle volte-face de Schneider-Ammann?

QUESTION DU JOURLa question du jour: pourquoi le Conseil régional a-t-il tardé à soutenir l’Agroscope de Changins ?La question du jour: pourquoi le Conseil régional a-t-il tardé à soutenir l’Agroscope de Changins ?

AgroscopeDaniel Rossellat lance un appel à la mobilisation politique en soutien à l'Agroscope ChanginsDaniel Rossellat lance un appel à la mobilisation politique en soutien à l'Agroscope Changins

NYONLe ciel se couvre sur Agroscope ChanginsLe ciel se couvre sur Agroscope Changins

Top