25.11.2018, 12:31

Elections complémentaires: découvrez tous les résultats ainsi que les réactions des candidats et des élus

chargement
Le président du Conseil de Yens a été plébiscité.

Votations Le programme électoral était particulièrement chargé ce week-end pour certaines communes de La Côte. Burtigny, Signy-Avenex, Founex, Le Vaud, Bremblens, Chigny, Buchillon et Yens: pas moins de huit villages ont tenté de compléter leur Municipalité.

Stéphane Boss élu à Yens, un siège reste à prendre

Il y avait deux places à saisir à la Municipalité de Yens, une est d’ores et déjà promise à l’ancien président du Conseil communal qui a réuni 256 voix, pour une majorité absolue fixée à 239. Si la rumeur le voyait déjà élu, le nouveau municipal s’est dit «inquiet jusqu’au bout».

Ses collègues, Sylvie Berset, secrétaire du Conseil, Nicolas Rochat et Patrick Laurent, conseillers communaux, n’ont quant à eux pas réussi à se départager. Avec 151 voix, Sylvie Berset part favorite pour un deuxième tour qui s’annonce plus animé. «Je trouve que j’ai fait un bon résultat et je vais continuer à me faire connaître. Du fait qu’une femme soit partie, c’est évident que c’est une femme qui devrait lui succéder», explique la secrétaire du Conseil.

Troisième du premier tour, récoltant 116 voix, Nicolas Rochat admet ne pas «être à armes égales» face à la seule candidature féminine mais se représente pour laisser les électeurs faire un choix et montrer son intérêt pour le poste, même s’il ne devait pas l’obtenir cette année.

Enfin Patrick Laurent obtient 95 suffrages. Conscient du retard à rattraper, il compte bien se mettre à faire campagne rapidement pour capter des voix de Stéphane Boss et des 48 bulletins nuls!

Presque le carton plein pour Gil Richard à Chigny

«C’est un score stalinien», lance Gil Richard, unique candidat et fraîchement élu municipal en récoltant 80 des 83 bulletins valables. Le nouvel élu n’est pas un novice en politique, il avait siégé à la Municipalité d’Apples jusqu’en 1996 avant de retourner dans son village d’enfance à Chigny. L’habitué de l’exécutif espère prendre le dicastère de l’urbanisme et du territoire laissé vacant par le municipal sortant Victor Recarey. «J’habite dans le quartier de l’Églantine, qui représente désormais une grande partie de Chigny. Je trouvais important qu’au moins un habitant de ce quartier en plein développement soit représenté à la Municipalité.»

Le nouvel élu de 64 ans gardera un œil attentif au projet de quatorze nouveaux bâtiments, prévu sur le territoire communal morgiens, et qui formeront l’Églantine-sud, dans le prolongement de son quartier: «Je veux essayer qu’il y ait le moins de dommages collatéraux possible pour Chigny.»  

Bruno Dard accède à la Municipalité

Avec 117 voix, c’est Bruno Dard qui va succéder à Michel Bally, municipal depuis 19 ans à Signy-Avenex. Une élection qui s’est jouée dès le premier tour: la majorité absolue était fixée à 89 voix. Sa rivale, Corrine Besson, vice-présidente du Conseil général, a récolté 37 suffrages. Le taux de participation s’élève à 47,7%.

Âgé de 49 ans et père de 4 enfants, Bruno Dard habite depuis 10 ans à Signy-Avenex et est déjà très actif au sein du Conseil général. Cet enseignant en marketing s’était d’ailleurs porté candidat pour «remercier une commune qui m’a si bien accueilli». Le nouvel élu qui s’intéresse notamment aux différentes instances régionales est très satisfait d’avoir su convaincre les familles historiques du village.

Si la répartition des dicastères n’est pas encore connue, Bruno Dard est impatient de se mettre au travail: «J’ai plein de choses à apprendre et à découvrir. Il faut faire preuve d’humilité pour aborder la politique communale.»

A Founex, les trois candidats remettent le couvert pour un second tour

A Founex, un second tour sera nécessaire pour départager les trois candidats à la succession D’Evelyne Pfister-Jakob. Mais il s’en est fallu de peu: il a manqué 17 voix à Lucie Kunz de la liste de L’Entente centre droite de Founex pour être élue dès le premier tour. Avec 383 suffrages sur 798 bulletins de vote valables, la candidate peut aborder avec confiance le second tour. «Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Je suis vraiment très satisfaite. Ce que j’ai découvert durant cette campagne m’a beaucoup plu. Je me réjouis de remettre le couvert pour les deux prochaines semaines», a-t-elle réagi.

Jean Righetti, le candidat de l’Alliance de Founex arrive second avec un score de 245 voix et sera de la partie pour le deuxième tour. «Je m’attendais à ce résultat. Madame Kunz et moi-même sommes membres du Conseil communal, il est logique que nous terminions en tête de ce scrutin.»

Il n’empêche, avec 120 votes, Georges Prats de L’Union de Founex n’a pas démérité, lui qui a découvert la politique communale avec cette campagne et qui est encore peu connu de ses concitoyens. «Je suis là! J’existe! Sérieusement, je suis surpris par mon score. Je vais aller au second tour pour vivre cette expérience jusqu’au bout, on ne sait jamais!»

Le deuxième tour se déroulera le dimanche 16 décembre. Reste à voir si d’autres candidats viendront mettre leur grain de sel dans cette élection, les personnes intéressées ont jusqu’à mardi pour se faire connaître auprès du greffe.

Il y aura un deuxième tour à Buchillon

Personne n’a atteint la majorité absolue de 111 voix à Buchillon. Pierre-Frédéric Guex obtient 85 voix, se distanciant un peu du reste des candidats. Julien Vulliet obtient 51 voix, suivit de Geoffroy Ganshof avec 45 suffrages et de Michèle Morand qui récolte 32 voix. Un premier tour qui s’est vraisemblablement déroulé par affinités, comme le souligne Geoffroy Ganshof: «Je pense que mon problème c’est d’avoir eu des votes des gens que je connaissais! Je vais essayer d’aller à la rencontre des habitants pour qu’ils sachent qui sont les candidats et puissent faire un vrai choix.»

Arrivé second du premier tour, Julien Vulliet compte également battre campagne et être plus proactif dans l’entre-deux tour. Doyenne des candidats, Michèle Morand s’était proposée en voyant qu’il n’y aurait sinon plus aucune dame à l’exécutif. Voyant que la carte femme ne semblait avoir que peu convaincu, la Buchillonaise préférait mûrir sa décision de se lancer, ou non, dans un second tour, d’ici mardi, date limite des dépôts des listes. Quant à Pierre Frédéric Guex, à l’heure d’écrire ces lignes, il était en voyage à l’étranger et injoignable. Reste à espérer qu’il puisse se présenter à temps pour le second tour.

Le commandant de la PC entre à la municipalité de Bremblens

Une élection sans encombre à Bremblens pour Louis-Henri Delarageaz qui récupère le siège laissé vacant à la municipalité suite à l’annonce du départ au 31 décembre du syndic Eric Bühler. Etant seul candidat, le nouveau municipal a été très facilement élu avec 112 voix sur 125 bulletins valables. D’entente avec les autres membres de la municipalité, Yves Cornu fut le seul à s’être présenté pour le poste de syndic auquel il a été élu tacitement.

Le nouveau municipal a déjà pu rencontrer ses futurs collègues et à peine les résultats tombés que la première séance de Municipalité était agendée! En tant que commandant cantonal de la Protection Civile, Louis-Henri Delarageaz évitera les conflits d’intérêts en laissant ce domaine à l’un de ses collègues. Il devrait toutefois hériter de la majeure partie du cahier des charges actuel d’Yves Cornu qui ajoute: «C’est la loi du bleu! Le nouvel élu récupère les responsabilités laissées vacantes. Mais Louis-Henri Delarageaz n’est pas un bleu!»

Elu dès le premier tour à Le Vaud

Sensation à Le Vaud! Alors que quatre candidats briguaient le siège laissé vacant par Christian Durand, il aura suffi d’un tour pour compléter la Municipalité. C’est Sylvain Pécoud qui a été plébiscité par la population. L’agriculteur né dans les années 1980 a récolté 206 voix, alors que la majorité absolue était fixée à 188 votes. Une victoire impressionnante tout comme le taux de participation de 53,3%.

Sylvain Pécoud goûte sa victoire: «Je m’attendais à un second tour, c’est une bonne surprise.» Selon lui sa moisson électorale s’explique en partie par son fort ancrage dans sa commune. «Je suis un enfant du village, les habitants me connaissent. Je pense que ça a pesé dans la balance», analyse-t-il.

Il devance ses trois collègues du Conseil. Christophe Aviolat a reçu 81 voix, Erich Epple 54 et Charles-Maurice Emery 27.

Pour l’heure, la répartition des dicastères n’est pas connue, mais Sylvain Pécoud n’est pas effrayé par la tâche qui l’attend: «Je sais que la charge est lourde, mais je me réjouis de découvrir tout ça de l’intérieur. J’avais envie de prendre une part plus active dans la vie de ma commune. Se plaindre est une chose, mais à un moment il faut prendre ses responsabilités».

Burtigny tient enfin son nouveau municipal

Seul candidat au poste vacant, Sébastien Cottier a été très bien élu ce dimanche à Burtigny, avec 71 voix sur 93 bulletins, pour un taux de participation d’environ 35,9%. Une élection qui va donner un peu d’air à la Municipalité. En juin, un précédent scrutin n’avait rien donné.

Père de trois enfants, Sébastien Cottier habite à Burtigny depuis 2016 et participe activement à la vie politique de sa commune. Ses interventions au sein du Conseil général lui ont valu une certaine popularité. Cet ancien membre de l’Etat-major de la protection civile du District de Nyon a également œuvré en tant permanent de Jeunesse en mission sur des réseaux d’eau sur le continent africain.

«J’y songeais depuis quelque temps, mais avec des enfants encore jeunes et des projets en vue, je pensais que ce n’était pas le moment, explique celui qui est engagé par le mouvement Jeunesse en Mission depuis plus de dix ans. Mais comme la syndique est venue me chercher, j’ai choisi, après discussion avec mon épouse, de profiter de cette belle occasion de servir notre communauté.»

 

Par Gregory Balmat et Robin Jaques

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SORTIRCinq bonnes raisons de sortir ce week-endCinq bonnes raisons de sortir ce week-end

MUSIQUEEntre basse et guitare, Kay Jam a trouvé sa voixEntre basse et guitare, Kay Jam a trouvé sa voix

LITTERATUREMaeva Dubois, jeune plume précise comme une lame et douce comme la neigeMaeva Dubois, jeune plume précise comme une lame et douce comme la neige

COMMERCENyon: elle s’attaque à une anomalie concernant les magasins familiauxNyon: elle s’attaque à une anomalie concernant les magasins familiaux

CourrierLa poste de Borex fermera et cédera la place à un service à domicileLa poste de Borex fermera et cédera la place à un service à domicile

Top