23.12.2018, 14:00

L’ultime station-service de Saint-Cergue n’est pas condamnée dans l’immédiat

Premium
chargement
La station-service de Saint-Cergue a vu son sursis prolongé. La Direction générale de l'environnement veut la fermer, mais manque de base légale pour la juger dangereuse pour la protection des eaux.

Carburant Le recours des propriétaires contre l’avis de fermeture intimé par la Direction générale de l’environnement a été validé par le tribunal cantonal. L’avenir des pompes à essence et diesel dépendra de l’ampleur des travaux de mise aux normes demandés.

La dernière station-service entre Gingins et Les Rousses «se situe précisément sur les calcaires du synclinal Crétacé inférieur de Saint-Cergue». Pierre-André Scheidegger, l’un de ses propriétaires, a été ravi de l’apprendre en lisant la décision de justice qui valide le recours qu’il avait déposé contre la Direction générale de l’environnement (DGE), qui lui intimait l’ordre de fermer l’installation il y a deux ans déjà.

Cet élément géologique a plaidé en faveur du sursis accordé aux pompes à qui débitent plus de 450 000 litres de carburant par...

À lire aussi...

RECOURSSaint-Cergue se bat pour sa station-serviceSaint-Cergue se bat pour sa station-service

Protection des eauxSursis pour la station-essence de Saint-CergueSursis pour la station-essence de Saint-Cergue

Top