31.01.2018, 12:03

La Municipalité de Nyon refuse la nationalité suisse à l'épouse, mais l'accorde à son mari

chargement
Image d'illustration

Nyon Dans le médiatique dossier des époux Scanio, l'exécutif prend note du refus de ces derniers de passer une nouvelle audition et de se tourner vers la justice.

L'affaire a fait grand bruit ces dernières semaines. Révélée par "Le Temps", reprise par de très nombreux médias en Suisse, elle plaçait la Ville de Nyon sous le feu de projecteurs peu valorisants. Deux époux demandant la nationalité suisse, Salvatore et Maria Scanio, l'un Italien et l'autre Portugaise, étaient ressortis traumatisés et révoltés de leur audition auprès de la Commission nyonnaise de naturalisation.

En cause, selon eux, une attitude déplacée de membres de ladite commission et, surtout, le préavis négatif de cette dernière. Les élus estimaient alors "que le niveau de connaissances de Madame Scanio dans certains domaines est insuffisant pour répondre aux exigences des lois cantonale et fédérale".

Décision suspendue

A la suite de ce préavis, l'exécutif avait suspendu sa décision et proposé au couple de repasser devant la commission. Devant le refus des Scanio, la décision de ces derniers de porter l'affaire devant la Cour de droit administratif et public et leur demande qu'une décision formelle soit prise, l'exécutif a donc accordé la nationalité à Salvatore Scanio, mais pas à Maria Scanio. Les enfants de ces derniers reçoivent pour leur part automatiquement le passeport suisse.

Dans son communiqué, la Municipalité souligne encore que "les cas de nouvel échec sont extrêmement rares, tous comme les refus définitifs. Celui qui est signifié cette semaine à Mme Scanio n’est que le deuxième en quatre ans et sur près de 700 dossiers de naturalisation".

COMMUNIQUÉ

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

NYONRemous sur des naturalisationsRemous sur des naturalisations

Top