13.05.2019, 10:23

Région: de nombreuses perturbations en raison des vents tempétueux

chargement
1/9  

Météo Le vent joue les trouble-fête en ce lundi matin. Des arbres ont rompu sous les rafales. Quant aux bateaux, la ligne Nyon-Yvoire est supprimée. Le train Nyon-Saint-Cergue a aussi connu des perturbations.

«Des travaux d’entretien sont effectués le long des voies, la végétation est traitée et les arbres problématiques abattus: un incident comme celui-ci n’aurait pas dû arriver…», commente Stéphanie Ponthus, responsable communication du train Nyon-Saint-Cergue. La Nature a pourtant été plus forte et le vent a fait des siennes, lundi matin: vers 6h30, un arbre est tombé sur les rails à Givrins. Conséquence: le trafic ferroviaire a été interrompu une bonne heure entre Givrins et Trélex.

Un service de bus a été mis en place pour pallier les deux trains supprimés. «Quant à notre service d’entretien, il a tronçonné l’arbre en question et tout est rentré dans l’ordre vers 7h40, complète Stéphanie Ponthus. On reste sur le qui-vive.»

Bateaux annulés et une chute de tuiles

Autres transports publics touchés par cette «bise à décorner les bœufs»: les bateaux. Sur le Léman, plusieurs perturbations ont été annoncées. La ligne Nyon-Yvoire a été, elle, tout bonnement supprimée.

A Nyon, à l’angle de la route de Divonne et de celle des Tattes d’Oie, un peuplier d’une dizaine de mètres a, lui aussi, cédé. L’incident s’est déroulé vers 9h45, selon le concierge sur place. «Dans un état de décrépitude avancé, trois érables à sucre d’une hauteur de 8 à 10m et quatre acacias robinia se trouvant à proximité immédiate ont été fragilisés encore davantage par la tempête. Ils seront probablement abattus ces tout prochains jours après expertise des Espaces vert et forêts s’ils présentent un danger imminent», explique la Ville de Nyon dans un communiqué.

Une grande vigilance est recommandée notamment en lisières de forêts et en présence de matériel non arrimé.
Police Nyon Région dans un communiqué

Depuis la matinée, plusieurs autres interventions ont été menées en raison des vents tempétueux, indique d’ailleurs Police Nyon Région, en précisant: «Fort heureusement, seuls des dommages matériels sont à déplorer.» Les dangers potentiels dus à l’envol d’objets divers ont été rapidement maîtrisés, telle une chute de tuiles au centre-ville qui a nécessité l’intervention d’un camion-échelle du SDIS. La PNR recommande «une grande vigilance, notamment en lisières de forêts et en présence de matériel non arrimé». 

Même type d’événement à Saint-Cergue, vers 11h45. Un arbre s’est couché sur la route à la sortie du village, en direction de l’hôtel-restaurant Le Point du jour. «Nous avons averti le garde-forestier et comme nous étions sur place, nous sommes rapidement intervenus, explique Pierre-André Scheidegger, entrepreneur forestier. De toute manière nous étions disponibles, j’ai renoncé à envoyer mes gars en forêt pour raison de sécurité.»

Deux incidents sur la même route

Dimanche déjà, deux interventions ont eu lieu sur la route menant de Gilly à Burtigny. A 17h, puis une nouvelle fois à minuit, les opérateurs trafic de la Centrale d’engagement de la police cantonale vaudoise ont été avertis qu’un arbre avait été déraciné en raison des fortes rafales de vent et qu’ils étaient tombés sur le bitume. Dans ce cas, la police avertit le personnel de piquet du Service des routes. Les collaborateurs sont intervenus à deux reprises donc pour dégager les arbres et ont fermé la route durant les travaux.

«A 2 heures du matin, la route était à nouveau accessible», informe Alain Delacrétaz, responsable de région, voyer de l’arrondissement Ouest. A sa connaissance, aucun autre événement de ce type n’a été signalé durant le week-end. Et de rappeler qu’en cas d’incident de la sorte, il faut appeler le 117. 

Les prévisions météorologiques pour ce lundi annonçaient des vents oscillant entre 30 et 40 km/h à Nyon; ceux-ci pouvaient monter jusqu’à 56 km/h à Coppet ou Morges, et même jusqu’à 60 km/h à Aubonne, selon MétéoSuisse.

La prudence est de mise
Tant que cet épisode de bise perdure, il est fortement recommandé d’éviter toute promenade en forêts, mais aussi et même surtout en lisière de ces dernières. «Les fortes rafales font chuter le bois mort des arbres et les spécimens en lisière sont plus exposés aux courants», explique Sébastien Lévy, spécialiste en prévention des dangers naturels à l’inspection cantonale des forêts. En ville, la bise peut souffler encore plus fort, les barres d’immeubles pouvant agir comme goulet d’étranglement. «Mais les arbres en milieu d’habitation sont davantage surveillés que leurs cousins des forêts, nuance Sébastien Lévy. Les rafales sont élevées, mais on reste à un niveau de trois sur cinq.» Il n’empêche, selon le spécialiste, d’autres chutes sont à prévoir d’ici à mercredi.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top