20.12.2018, 07:53

Deux pendulaires sur trois souhaitent que le temps de trajet soit compté comme temps de travail

chargement
Un tiers des personnes interrogées estime que le trajet domicile-travail devrait être pris en compte sans restriction. (illustration)

Sondage Selon un sondage de Comparis, deux pendulaires suisses sur trois aimeraient que leur temps de trajet soit considéré comme du temps de travail, sans condition aucune.

Deux pendulaires sur trois souhaiteraient que leur temps de déplacement soit comptabilisé comme temps de travail, affirme une enquête publiée jeudi. Près de quatre sur dix aimeraient aussi vivre plus près de leur lieu de travail.

Selon ce rapport du comparateur en ligne Comparis, un tiers des personnes interrogées estime que le trajet domicile-travail devrait être pris en compte sans restriction. En revanche 23% considèrent que ce temps devrait être comptabilisé uniquement si du travail est effectué durant le déplacement.

 

 

Quant à 9 % des interrogés, ils sont d'avis qu'une telle règle ne devrait s'appliquer qu'à ceux qui empruntent les transports en commun. Enfin 35% s'opposent complètement au postulat de départ.

Près d'une personne sur deux en Suisse romande (48%) souhaiterait vivre plus près de son lieu de travail. Ce chiffre est de 35% côté alémanique et de 34 % au Tessin. Néanmoins nombre d'entre eux (47%) ont expliqué ne pas vouloir déménager car ils aiment leur lieu de résidence.

Un tiers des sondés confient aussi qu'ils n'ont pas les moyens de s'offrir un logement équivalent plus près de leur lieu de travail. La difficulté de penduler - et l'envie de déménager - se fait sentir lorsque le temps de trajet avoisine une heure ou heure et demie, révèle aussi l'enquête.

37% pendulent avec plaisir

Pour ceux qui voyagent en transports en commun, les retards (54 %), les coûts (46 %) et le manque de sièges (41 %) sont en tête des désagréments mentionnés. Les automobilistes quant à eux pestent contre le trafic routier (60%), les coûts (42%) et les autres usagers de la route (31%).

Mais malgré ces inconvénients, 37% des sondés affirment qu'ils aiment bien voire beaucoup faire la navette entre leur lieu de travail et leur domicile. 61% voyagent pour un maximum de 30 minutes par trajet. Une personne sur quatre pendule entre 30 et 60 minutes. Pour 10 % d'entre eux, le trajet pour se rendre au travail prend plus d'une heure.

L'enquête conclut que la plupart des pendulaires se déplace en voiture (48 %) ou en transport en commun (35 %).

L'enquête a été menée en décembre auprès de 1032 pendulaires de toutes les régions de Suisse. Les sondés sont des internautes âgés de 18 à 74 ans.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

transportsCFF: l'abonnement général des pendulaires coûtera plus cher à l'avenirCFF: l'abonnement général des pendulaires coûtera plus cher à l'avenir

L'AG des pendulaires va augmenter

Pour Ulrich Gygi, le patron des CFF, "ceux qui font plus de trajets et sur de plus grandes distances payent aussi...

  15.05.2016 17:54

Top