06.12.2017, 18:47  

Genève: un policier jugé pour excès de vitesse durant une intervention d'urgence

chargement
 Le policier a été flashé roulant à 92 km/h sur une route droite déserte limitée à 50 km/h.

 06.12.2017, 18:40   Genève: un policier jugé pour excès de vitesse durant une intervention d'urgence

justice Un policier genevois comparaissait mercredi devant le Tribunal de police, en raison d'un excès de vitesse commis lors d'une intervention d'urgence. L'avocat du policier a souligné la dangerosité des personnes qu'il poursuivait au moment des faits. Le Tribunal rendre son jugement ultérieurement.

Un policier genevois comparaissait mercredi devant le Tribunal de police pour avoir commis un excès de vitesse au volant de sa voiture de service lors d'une intervention d'urgence. Le fonctionnaire a plaidé l'acquittement.

L'avocat du policier, Jacques Roulet, a souligné la dangerosité des personnes que son client tentait d'interpeller une nuit de novembre 2015. Les malfaiteurs venaient de faire sauter un distributeur à billets à Plan-les-Ouates (GE). Le policier a été flashé roulant à 92 km/h sur une route droite déserte limitée à 50 km/h.

 

 

>> À lire aussi: Zurich: policier condamné pour avoir insulté et frappé un requérant d'asile

 

Il ne savait pas où se trouvait le véhicule avec lequel les malfaiteurs avaient pris la fuite. Avec sa collègue, il a décidé de couper la sirène, tout en conservant les feux bleus clignotants. Il l'a fait pour des raisons tactiques, afin d'être le plus discret possible, a relevé M.Roulet.

Pour le procureur général de Genève, Olivier Jornot, le policier aurait dû adapter sa vitesse une fois la sirène coupée. S'il n'y a pas de condamnation dans ce dossier, alors on doit supprimer les règles de prudence que les policiers connaissent et décréter "que c'est route libre pour eux", a insisté le magistrat.

Le procureur général a demandé aux juges de confirmer l'ordonnance qu'il avait émise à l'encontre du policier et qui condamnait le fonctionnaire à 120 heures de travail d'intérêt général avec sursis et à 1000 francs d'amende. Le Tribunal de police rendra son jugement ultérieurement.

ATS

À lire aussi...


Top