28.12.2018, 00:01

Il nie le massacre, mais n’est pas condamné

Premium
chargement

Le droit à la liberté d’expression aurait été violé.

Le Tribunal fédéral (TF) a annulé la condamnation pour discrimination raciale d’un homme auteur d’articles niant le génocide des musulmans bosniaques à Srebrenica en 1995. La condamnation viole son droit à la liberté d’expression, estime Mon Repos.

En novembre 2012, le recourant avait publié, dans un journal tessinois, un texte...

À lire aussi...

ExorbitantWEF 2020: un appartement loué durant 4 nuits pour près de 65’000 francsWEF 2020: un appartement loué durant 4 nuits pour près de 65’000 francs

Enfance voléeEnfants placés: les victimes devraient pouvoir déposer une demande d'indemnisation en tout tempsEnfants placés: les victimes devraient pouvoir déposer une demande d'indemnisation en tout temps

alerteNuméros d’urgence touchés: fin de la panne chez SwisscomNuméros d’urgence touchés: fin de la panne chez Swisscom

régulationChasse: l’administration veut resserrer la vis pour protéger les loupsChasse: l’administration veut resserrer la vis pour protéger les loups

prévisionsMétéo: arrivée d’un front froid, retour de la neige puis arrivée de la biseMétéo: arrivée d’un front froid, retour de la neige puis arrivée de la bise

Top