09.05.2019, 05:00

Sale temps pour le marché de la musique live

Premium
chargement
1/3  

Loisirs Après des années fastes, le business des concerts en festival et en salle est à la peine. La faute à une offre surabondante.

Paléo toujours pas complet. Du jamais vu depuis dix ans, si ce n’est en 2013, lorsque l’open-air nyonais avait dû attendre sept semaines pour écouler ses 200 000 billets. Cette «anomalie» était due en grande partie à une programmation plus pointue que de coutume. On avait donc fini par croire que ce serait toujours la razzia sur la plaine de...

À lire aussi...

NyonPaléo: la pression baisse sur la billetteriePaléo: la pression baisse sur la billetterie

LoisirsComment Caribana a fait face à l'annulation de deux artistesComment Caribana a fait face à l'annulation de deux artistes

Top