La grève des femmes
 12.06.2019, 09:00

Paroles de femmes paysannes [1/3]: «Nous tirons à la même corde»

Premium
chargement
Laurence Jobin a repris avec son mari, en 2000, les 37 hectares du domaine familial.

Grève des femmes Femmes paysannes et agricultrices se battent quotidiennement pour être reconnues. C’est le cas de Laurence Jobin, à Echichens.

«Femme de» ou «Fille de», très peu pour Laurence Jobin. L’Echichanaise revendique une identité propre, même si on ne peut s’empêcher d’associer son nom à Jacques Chollet, son père ancien municipal d’Echichens et député, et à son mari Philippe, député UDC et futur syndic des lieux. Preuve de son indépendance d’esprit, Laurence Jobin n’est pas membre du parti UDC. Et de l’ouverture d’esprit de son mari – les préjugés ont la vie dure aussi à l’encontre du parti agrarien – monsieur et madame ont repris...

À lire aussi...

Grève des femmesFemmes paysannes, l’autre combat quotidienFemmes paysannes, l’autre combat quotidien

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [2/3]: «Je ne me voyais pas faire autre chose»Paroles de femmes paysannes [2/3]: «Je ne me voyais pas faire autre chose»

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [3/3]: «Assurer la continuité du domaine familial»Paroles de femmes paysannes [3/3]: «Assurer la continuité du domaine familial»

Top